Changement au contrôle technique à partir de ce 1er juillet!

Un nouveau contrôle d’émission des particules émises par les moteurs diesel sera effectué grâce à l’appareil PN-meter qui mesurera le nombre de particules qui ne sont pas retenues par le filtre à particules.

cote.jpg

A partir du 1er juillet 2022, les centres de contrôle technique vérifieront le nombre de particules émises par les moteurs diesels. Le test est mis en place dans les trois Régions simultanément et avec les mêmes seuils de refus.

Non filtrées, les particules fines libérées lors de la combustion du diesel dans les moteurs, sont particulièrement nocives et classées cancérigènes par l’OMS.

Pour le Docteur Patricia Palacios - Cliniques universitaires Saint-Luc : "La pollution de l’air est une question de santé publique car elle a un impact considérable sur la santé des patients (+/-9000 décès prématurés par an en Belgique dus au particules fines, exacerbation de l’asthme, décompensation des maladies cardiovasculaires, favorisation de troubles neurologiques de l’enfant et de la personne âgée,…). Les enfants et les personnes vulnérables sont les premiers concernés. Cet impact ainsi que les coûts en santé qui en découlent justifient pleinement des mesures conduisant à une réduction progressive des principales sources de pollution."

Les véhicules concernés par ce nouveau test sont tous les véhicules de catégories M1 (transport de personne) et N1 (transport de marchandises) dont la norme antipollution est au minimum la norme Euro 5. Les autres types de véhicules feront l’objet d’un contrôle identique dans un futur proche.

« Depuis 10 ans, les émissions de particules fines provenant du transport routier ont diminué grâce à la généralisation du filtre à particules à l’ensemble des véhicules diesel. Lorsqu’ils fonctionnent correctement, les filtres sont efficaces mais lorsqu’ils sont endommagés, usés, voire complètement retirés, le nombre de particules émises peut augmenter de manière gigantesque : les véhicules pouvant émettre jusqu'à 500 fois plus de particules que s'ils étaient équipés d'un filtre en état de fonctionnement. Dès ce 1er juillet 2022, des tests seront effectués systématiquement lors des contrôles techniques réguliers, sur tous les véhicules et fourgons équipés d'un moteur diesel de la norme Euro 5a et suivantes. C’est une excellente nouvelle pour les poumons des Bruxellois et de ceux de tous les Belges ! » explique Elke Van den Brandt, Ministre bruxelloise de la Mobilité.

Les valeurs limites acceptées sont :

  • Une mesure inférieure à 250 000 particules/cm³ indique que le filtre fonctionne correctement et le véhicule est en ordre jusqu‘au contrôle technique suivant.
  • Une mesure entre 250 000 particules/cm³ et 1 000 000 particules/cm³ débouche sur une remarque non pénalisante mais il faudra surveiller le fonctionnement du filtre à particules et entreprendre des mesures correctrices si nécessaire.
  • Une mesure supérieure à 1 000 000 particules/cm³ indique que le filtre est fortement défectueux ou manquant. Une carte rouge est délivrée avec interdiction de rouler et obligation de représenter le véhicule après réparation.

Concrètement, ce test changera-t-il quelque chose lors du contrôle ? "Il n’y aura aucun changement de coût : le prix restera de 47 à 53€ selon le véhicule », indique Paul Lecoq, expert contrôle technique à Bruxelles Mobilité. « De plus, le test durera moins longtemps et ​ sera moins douloureux pour les moteurs, qui seront sollicités 30 secondes en tournant au ralenti. Le seuil fixé de 250.000 particules/cm³ est tout à fait raisonnable : le niveau de particules flirte avec le zéro pour un véhicule récent bien entretenu. L'objectif des contrôles dans un premier temps est vraiment de sanctionner les personnes qui fraudent, par exemple en enlevant le filtre".

 

 

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

A propos de Bruxelles Mobilité

Au sein de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Mobilité gère la définition des stratégies de mobilité, la sécurité routière, les projets d’aménagement, de renouvellement et d’entretien des espaces publics et des voiries régionales ainsi que les infrastructures de transport en commun et les taxis.

Notre administration remplit ainsi des missions essentielles à la qualité de vie dans la Région et à son développement durable et harmonieux.

Contact

2 Place Saint-Lazare - 1035 Bruxelles

0800 94 001

[email protected]

mobilite-mobiliteit.brussels